FAQ 13

Effectivement, il existe une hiérarchie classifiée parmi les pieux serviteurs d’Allah qui ont été choisis et honorés par Allah pour être ses lieutenants et ses mandataires dans la gestion de son royaume, non point par besoin bien entendu, mais par pure faveur à leur égard et ils sont caractérisés par le fait de n’être que la manifestation de la Seule Volonté de leur Seigneur.

Les détracteurs s’acharneront encore une fois à vouloir faire passer cela comme une croyance hérétique étrangère à l’Islam déniant l’existence de Pôle, Awtad, Abdal et autres comme nous le trouvons dans certains de leurs écrits propagandistes. Ils considèrent que concevoir cela pour la créature est une spoliation d’un attribut de la Divinité réservée à Allah, mais refusent-ils alors aussi de croire qu’Allah a honoré les Anges en leur confiant la charge d’être une cause dans la gestion de la pluie, du vent, des cieux, du Trône, de l’Enfer, du Paradis, de l’insufflation de l’esprit au fœtus, de la mort, des articulations des membres, de l’inscription de la part de la subsistance, de la révélation de Sa Parole aux messagers, des rêves, de l’inspiration (Ilhem)…Et nous en passons, car ils sont si nombreux qu’il n’y a qu’Allah qui connaît leurs nombres et leurs fonctions respectives. Les Anges ne sont-ils pas, eux aussi, des créatures d’Allah et pourtant n’ont-ils pas chacun une responsabilité dans la gestion de son royaume ?

Est-ce donc aux détracteurs de décider à qui Allah doit confier des fonctions et des rôles ? De quel droit s’immiscent-ils dans le choix d’Allah et la sagesse de l’organisation de Son royaume ? Il s’agit d’un attribut de la Divinité que d’accorder Sa grâce à qui Il veut et il est un devoir du serviteur que de s’y soumettre.

Allah (Glorifié et Exalté) dit :

« II n'est pas interrogé sur ce qu'il fait mais ce sont eux qui devront rendre des comptes » (Sourate 21 Les Prophètes, verset 23).

« […] Et Allah accorde ses bienfaits à qui Il veut sans compter » (Sourate 02 La vache, verset 212).

« […] En vérité la grâce est en la main d'Allah. Il la donne à qui Il veut. La grâce d'Allah est immense et Il est Omniscient. Il réserve à qui Il veut Sa miséricorde. Et Allah est détenteur d'une grâce immense » (Sourate 03 La famille d’Imran, versets 73 et 74).


Le vivificateur de son temps, le Moujtahid, Cheikh El Islam, l’Imam Jalaldin Souyouti a collecté, dans une épître, de nombreux hadiths avec des chaînes différentes se soutenant les unes les autres ainsi que des dires des compagnons et des pieux ancêtres afin de réfuter ceux qui démentent, au sein de l’Islam, l’existence d’une catégorie particulière et hiérarchisée parmi les pieux serviteurs d’Allah :

Parmi ce qu’il a cité il y a : « Il est rapporté par l’Imam Ahmed dans son Mousnad selon Charh Ibn ‘Oubaid (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « On a parlé des gens du Châm à l’Imam Ali (qui se trouvait en Iraq) en lui disant : « Maudis-les ô émir des croyants ! ». Il répondit : « Non ! J’ai entendu le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dire : « Les Abdal se trouvent au Châm et ils sont 40 hommes, à chaque fois que l’un d’eux meurt, il est remplacé par un autre homme. C’est par eux que descendent les pluies, c’est par eux que vient le secours contre les ennemis et c’est par eux que les habitants du Châm sont épargnés du châtiment » ». (Tous les rapporteurs sont valides sauf Charh Ibn ‘Oubaid qui est un homme de confiance.)

Autre chaîne : Il est rapporté par Ibn Asaker dans son Tarikh selon Charh Ibn ‘Oubaid El hadrami (qu’Allah l’agrée) qui dit : « Les gens du Châm furent évoqués auprès de l’Imam Ali, on lui dit : « Maudis-les ô émir des croyants ! ». Il répondit : « Non ! J’ai entendu le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dire : « Les Abdal sont au Châm et ils sont 40 hommes, par eux vous recevez la pluie, par eux vous êtes secourus contre les ennemis et ils protègent les habitants de la terre contre les calamités et la noyade » ».

Autre chaîne : Il est rapporté par Ibn Abi Dounia dans Kitab el Aouliya selon Abdallah Ibn Zarir, selon Ali (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « J’ai interrogé le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) sur les Abdal. Il a dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ils sont 60 hommes ». Je lui dis : « Ô Messager d’Allah ! Décris-les-moi ». Il a dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ils ne sont pas entêtés, ils ne sont pas non plus des innovateurs, ni des érudits, ils n’ont pas atteint ce qu’ils ont atteint par un excès de prière, de jeûne ou d’aumône, mais c’est par la pureté intérieure, et par la loyauté des cœurs (salamat el qouloub) et leurs bons conseils prodigués à leurs communautés ».

El Khalal a rajouté dans Karamat el Aouliya : « Ô Ali ! Ils sont dans ma communauté plus rare que le souffre rouge ».

Autre Chaîne : Il est rapporté par Tabarani selon Abdallah Ibn Zarir selon Ali (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « N’insultez pas les gens du Châm car chez eux se trouvent les Abdal ».

Il est rapporté par Ibn Abi Dounia, ainsi que par Baïhaqi, El Khalal et Ibn Asaker selon Zouhri et autres, qu’un homme a dit le jour de Siffin : « Ô mon Dieu ! Que soient maudits les gens du Châm ». Ali (qu’Allah l’agrée) a dit : « N’insultez pas les habitants du Châm, c’est de là que sont les Abdal, c’est de là que sont les Abdal, c’est de là que sont les Abdal ».

Il est rapporté par Ibn Asaker selon Abou Tofeïl qu’Ali (qu’Allah l’agrée) a dit : « Les Abdal se trouvent au Châm et les Nouqaba à Koufa ».

Dans une autre version, il dit (qu’Allah l’agrée) : « N’est ce pas que les Aoutad sont de Koufa et les Abdal du Châm ».

Il est rapporté par El Khalal selon Ibn Abi Hilel qu’Ali (qu’Allah l’agrée) a dit : « Le dôme de l’islam se trouve à Koufa, l’exil à Médine, les Nouqaba en Égypte, les Abdal au Châm et ils sont peu ».

Il est rapporté par Ibn Asaker selon ‘Ayach Ibn Abbas El Qatbani que l’Imam Ali (qu’Allah l’agrée) a dit : « Les Abdal sont au Châm, les Nouqaba sont en Égypte et les Akhyar sont d’Iraq ».

Il est rapporté par Ibn Adi, Ibn Chahin et El Khalal selon Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Abdal sont au nombre de 40 hommes, 22 se trouvent au Châm et 18 se trouvent en Iraq et chaque fois qu’un >Abdal meurt, Allah le remplace. Lorsque l’affaire surviendra, ils seront tous pris et à ce moment-là surviendra l’Heure ».

Il est rapporté par El Hafidh Abou Mohamed El Khalal dans le livre Karamat el Aouliya selon Anas (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Abdal sont 40 hommes et 40 femmes, chaque fois qu’un homme parmi les Abdal meurt Allah le remplace par un homme, et chaque fois qu’une femme parmi les Abdal meurt Allah la remplace par une autre femme ». (Rapporté aussi pas Daïlami dans Mousnad el Firdaous selon Ibrahim Ibn Walid (qu’Allah l’agrée).

Il est rapporté par Ibn Lala dans Makarim el Akhlaq selon Anas (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Abdal de ma communauté ne rentreront pas au paradis en raison de l’abondance de prière ou de jeûne, mais ils y entreront en raison de la loyauté de leur poitrine et de leur pureté intérieure ». (Rapporté aussi par Ibn ‘Adi et El Khilal avec un rajout à la fin : « [...] et leurs bons conseils prodigués aux musulmans ».

Il est rapporté par Tabarani dans El Aousat selon Anas (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Jamais la terre ne sera dépourvue de 40 hommes qui seront comme l’ami du Tout-Miséricordieux (Seïdina Ibrahim (paix sur lui)), par eux ils reçoivent la pluie, par eux ils sont secourus et il n’y en a pas un d’entre eux qui ne meurt, sans qu’Allah le remplace par un autre ».

Qatada a dit : « Nous ne doutons pas que Hassan (El Basri (qu’Allah l’agrée)) soit l’un d’entre eux ». El Hafidh El Haythami dans Majma’ El Zawa-id a dit que la chaîne est bonne.

El Hakim Tirmidhi a rapporté dans Nawadir el Oussoul selon Houdhayfa Ibn El Yaman (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « Les Abdal sont au Châm et ils sont 30 hommes sur le chemin d’Ibrahim (paix sur lui), à chaque fois qu’un homme d’entre eux meurt, Allah le remplace par un autre, 20 d’entre eux sont sur le chemin de ‘Issa Ibn Myriam (paix sur lui) et à 20 d’entre eux il leur fut donné l’enchantement (mot-à-mot : une flûte) de la famille de Daoud (paix sur lui) ».

Il est rapporté par l’Imam Ahmed dans son Mousnad selon Oubada Ibn Samat (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Abdal dans cette communauté sont 30 similaires à Ibrahim l’ami du Tout-Miséricordieux, à chaque fois qu’un homme d’entre eux meurt Allah le remplace par un autre homme ». (Rapporté aussi par El Hakim Tirmidhi dans Nawadir El Oussoulet El Khalal dans Karamat El Aouliya et leurs rapporteurs sont sûrs sauf Abdelwahid qui est considéré comme digne de confiance par ‘Ajli et Abou Zoura’a)

Autre chaîne : Il est rapporté par Tabarani dans El Kabir selon Oubada Ibn Samat (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il ne cessera d’avoir 30 Abdal dans ma communauté. C’est par eux que tient la terre, c’est par eux que descendent les pluies, et c’est par eux que vient le secours ».

Il est rapporté par Tabarani selon Ibn Omar (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Élus (Akhyar) de ma communauté sont au nombre de 500 pour chaque siècle, et les Abdal sont au nombre de 40. Jamais ils ne sont en dessous de 500 ou de 40. À chaque fois que l’un d’eux meurt, Allah le remplace et l’un des 500 remplace celui des 40 ». Il lui dit alors : « Ô Messager, parle-nous de leurs œuvres ». Il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : Ils pardonnent à ceux qui sont injustes envers eux, et ils se comportent bien avec ceux qui se comportent mal avec eux et ils font largesses avec ce qu’Allah leur accorde ». (Rapporté aussi par Abou Nou’aim, Tamam et Ibn Asaker selon la même chaîne et il existe des variantes avec d’autres chaînes).

Il est rapporté par El Khalal dans Karamat El Aouliya selon Ibn Omar (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il ne cessera d’y avoir 40 hommes par lesquels Allah protège la terre. À chaque fois qu’un de ces hommes meurt, Allah le remplace par un autre, et ils sont sur toute la terre ».

Il est rapporté par Abou Nou’aïm selon Abdallah Ibn Mess’oud (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit :

« Allah possède dans la création 300 hommes qui ont le cœur comme celui d’Adam ; Allah possède dans la création 40 hommes qui ont le cœur comme celui de Moussa ; Allah possède dans la création 7 hommes qui ont le cœur comme celui d’Ibrahim ; Allah possède dans la création 5 hommes qui ont le cœur comme celui de Djibril ; Allah possède dans la création 3 hommes dont le cœur est comme celui de Mika-il ; Allah possède dans la création un homme dont le cœur est comme celui d’Isra-il (paix sur eux).

Si celui-ci meurt, Allah le remplace par un des 3. Si l’un des 3 meurt, Allah le remplace par l’un des 5. Si l’un des 5 meurt, Allah le remplace par l’un des 7. Si l’un des 7 meurt, Allah le remplace par l’un des 40. Si l’un des 40 meurt, Allah le remplace par l’un des 300. Si l’un des 300 meurt, Allah le remplace par quelqu’un d’entre les communs. C’est par eux que l’on vit et que l’on meurt, qu’il pleut, que poussent les moissons et que les calamités sont repoussées ».

Il fut demandé à Abdallah Ibn Mess’oud (qu’Allah l’agrée) : « Comment cela : par eux on vit et on meurt ? ». Il répondit (qu’Allah l’agrée) : « Car ils demanderont à Allah qu’augmente la communauté et elle augmentera, ils imploreront contre les oppresseurs et ils mourront, ils demanderont la pluie et il pleuvra, ils demanderont et la terre fera pousser sa moisson pour eux, ils imploreront et alors les diverses calamités seront repoussées » (Rapporté par Ibn Asaker).

Il est rapporté par Tabarani dans El Kabir selon Abdallah Ibn Mess’oud (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il ne cessera d’y avoir 40 hommes dans ma communauté dont les cœurs sont comme celui d’Ibrahim (paix sur lui), Allah en fait une protection pour les habitants de la terre, on les appelle les Abdal, ils ne le sont pas devenus par les prières, le jeûne ou l’aumône ». Ils lui dirent : « Ô Messager d’Allah ! Par quoi le sont-ils devenus ? ». Il répondit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Par leur générosité et les bons conseils prodigués envers les musulmans ».

Il est rapporté par Abou Adberrahmane Soulami dans Sounan Soufiya selon Mou’adh Ibn Jabal (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Trois choses, celui qui les possède, il est alors du nombre des Abdal par qui ce monde et ses habitants sont maintenus : l’agrément du destin ; la patience face à ce qu’Allah a interdit ; la colère en vue d’Allah ». (Rapporté par Daïlami dans Mousnad el Firdaous)

Il est rapporté par Baïhaqi dans Chou’b El Iman selon Abou Sa’id El Koudhri (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Les Adbal de ma communauté n’entrent pas au Paradis par les œuvres mais ils y entrent par la Miséricorde d’Allah, par la pureté intérieure (Sakhwa el anfous) et leur miséricorde pour l’ensemble des musulmans ».

Il est rapporté par Ibn Hibban dans son Tarikh selon Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « La terre ne se videra jamais de 30 hommes qui sont comme Ibrahim l’ami du Tout-Miséricordieux, par eux vous êtes secourus et par eux vous recevez la pluie ».

Autre chaîne :

El Khalal a dit : Ahmed Ibn Hachim m’a écrit de Koufa et m’a rapporté de Abdallah Ibn Zidane selon Ahmed Ibn Hazm, selon Hakam Ibn Souleyman El Hibli, selon Saïf Ibn Omar, selon Moussa Ibn Abi ‘Aqil El Basri, selon Thabet El Banani, selon Abou Houreyra (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « Je suis entré auprès du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui m’a dit : « Ô Abou Houreyra, il va entrer par cette porte, dans un moment, un des sept hommes par lesquels Allah protège les habitants de la terre » et un abyssin pénétra par la porte en tenant une cruche d’eau sur la tête. Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) m’a dit : « Abou Houreyra, c’est lui ». Le Prophète a dit trois fois : « Bienvenue à Yassir ». Il arrosait la mosquée et la balayait. C’était le jeune serviteur de Moughira Ibn Chou’ba ».

Il est rapporté par El Hakim Tirmidhi dans Nawadir El Oussoul selon Abou Darda (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « Les prophètes (paix sur eux) étaient des piliers (Aoutad) de la terre, lorsque la prophétie s’interrompit, Allah les remplaça par des gens de la communauté de Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) que l’on appelle les Abdal, ils ne sont pas meilleurs que les autres par l’abondance de jeûnes, de prières, ni de glorifications, mais en raison de la perfection de leur caractère, par l’authenticité de leur scrupule, par une intention saine et la pureté de leur cœur vis-à-vis de tous les musulmans, leurs prodiguant les bons conseils ».

Il est rapporté par Ibn Abou Dounia dans le livre Aouliya selon Bakr Ibn Khamiss qui a rapporté du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Le signe des Abdal de ma communauté c’est qu’ils ne maudissent rien ni personne ».

Il est rapporté selon Ibn Asaker selon Hassan Basri (qu’Allah les agrée) qui a dit : « La terre ne se videra pas de 70 véridiques que sont les Abdal. Pas un d’entre eux ne périt sans qu’Allah ne désigne quelqu’un d’autre à sa place, 40 sont au Châm et 30 sur l’ensemble de la terre ».

Il est rapporté par El Khalal et Ibn Asaker selon Khalid Ibn Ma’dane (qu’Allah les agrée) qui a dit : « La terre a dit : « Mon Seigneur me laisses-tu sans aucun prophète ? » Allah lui répondit : « Je vais te laisser 40 Véridiques au Châm » ».

Il est rapporté par Ibn Jarir dans son exégèse (Tafsir) selon Chahr Ibn Houchab qui a dit : « La terre ne persistera que tant qu’il y restera 14 hommes par lesquels Allah protège les habitants de la terre et fait surgir sa bénédiction sauf à l’époque d’Ibrahim (paix sur lui), car il était tout seul ».

Il est rapporté par Ibn Abi Dounia, selon Sofiane Ibn ‘Ouyayna (qu’Allah les agrée) :

« Abou Zinad a dit :

« Lorsque la prophétie s’est interrompue, alors que les prophètes (paix sur eux) étaient les piliers de la terre, Allah désigna 40 hommes de la communauté de Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) pour les remplacer, on les appelle les Abdal. Pas un d’entre eux ne meurt sans qu’Allah suscite un autre pour les remplacer et ils sont les piliers de la terre.

Le cœur de 30 d’entre eux a la même certitude qu’Ibrahim (paix sur lui). Ils ne sont pas supérieurs aux gens à cause de l’abondance de prière, ni par l’abondance de jeûne, ni par la qualité de leur déférence, ni par la belle parure, mais c’est en raison de l’authenticité de leur scrupule, de la pureté d’intention, de la pureté des cœurs, de leurs conseils envers les musulmans, de la recherche de l’agrément d’Allah, de la perspicacité de leur bienveillance, de la profondeur de leur clémence, de leur humilité sans bassesse.

Ils ne maudissent personne, ils ne font de tort à personne, ils ne se considèrent pas supérieurs à ceux qui sont en dessous d’eux, ils ne s’élèvent au-dessus de personne et ne méprisent personne, ils ne sont pas jaloux de ceux qui sont au-dessus d’eux, ils ne sont pas des gens que l’on craint, ni funèbres, ni parmi les vaniteux, ils n'aiment pas en vue de ce monde et ils n’aiment pas ce monde, ils ne sont pas aujourd’hui dans la nostalgie et demain dans l’insouciance ».

Il est rapporté par El Khalal selon Ibrahim Nakha’i : « Il n’y a pas une ville ou un pays sans qu’il n’y ait en leur sein ceux par qui Allah les protège ».


Il est rapporté par l’Imam Ahmed dans Zouhd et Ibn Abi Dounia et Abou Nou’aïm, Baïhaqi et Ibn Asaker selon Jaliss et Wahb Ibn Mounabih qui a dit : « J’ai vu le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) en songe, je lui ai dit : « Ô Messager d’Allah, où sont les Abdal de ta communauté ? ». De sa main, il m’a désigné le Châm, je lui ai dit : « Ô Messager d’Allah, y en a-t-il un en Iraq ? ». Il me dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Oui, il y a Mohamed Ibn Wasi’, Hassan Ibn Abi Sinane et Malik Ibn Dinar, qui marchent parmi les gens comme le faisait à son époque l’ascète Abou Dhar ».

Il est rapporté par Abou Nou‘aïm selon Daoud Ibn Yahya Ibn Yamen (qu’Allah l’agrée) qui a dit : « J’ai vu le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) en songe, je lui ai dit : « Ô Messager d’Allah, qui sont les Abdal ? ». Il me dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Ceux qui ne frappent pas avec leurs mains et Waqi’ Ibn Jarah est parmi eux ».

Sahl Ibn Abdallah (qu’Allah l’agrée) a dit :

« Les Abdal le sont devenus par quatre choses :

- Peu de paroles

- Peu de nourriture

- Peu de sommeil

- L’isolement face aux êtres »


Il est rapporté d’Abou Abdallah Nabaji qu’il a dit : « Si vous aimeriez avoir la possibilité de faire partie des Abdal, alors aimez ce qu’Allah a voulu et celui qui aime ce qu’Allah veut, il n’y a pas un décret Divin qui s’abat sur lui sans qu’il ne l’aime ». Extraits tirés et traduits du livre Hawi El Fatawi de l’Imam Souyouti.



Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe