1 - Ainsi, la tariqah ou voie spirituelle islamique généralement connue sous le nom de Taçawwuf ou Soufisme, est la dimension intérieure (ésotérique) de l'islam.

Classé dans Introduction

Publicité

Comme la Shariah (ou la Loi Divine), qui est la dimension extérieure de l’islam, commune à tous les musulmans, elle s'origine dans le Coran et la sunna (la pratique du Prophète), et exprime métaphysiquement cette « sagesse divine » (al-hikmat-al-ilâhiyah) qu'elle préserve..

Sans participation à la Sharia dont l'acceptation fait d'un homme un musulman, la vie de la tariqah s'avère impossible. En fait, les pratiques prescrites par la sharia.

C'est parce qu'il existe des hommes qui ne se contentent pas de vivre au niveau de la sharia (voie large commune à tous) pour être sauvés, mais aspirent, en plus de ce noble but, à la sainteté ici et maintenant et recherchent le sentier conduisant à la pleine réalisation de l'homme universel, à Dieu lui-même, à la vérité (ou haqiqah) au moyen de la tariqah (voie étroite réservée aux âmes fortes), qu'il y a différentes voies (ou Turuq).

Au cours de l’histoire de l' islam, certains docteurs de la loi (ulama al-zahîr), dont le rôle est essentiellement de garder et de préserver la Loi sacrée, ont contesté la validité de la Tariqah en faveur de la Sharia; d' autres ; les ulama qishri, sont allés jusqu' à nier complètement la voie, se satisfaisant de la seule interprétation extérieure de la religion, réduisant ainsi la religion (dîn) à l'un de ses éléments constitutifs, la Loi (islam). Ce point de vue est demeuré une position marginale par rapport à la majorité des musulmans orthodoxes. D'autres, à l'inverse, ont tenté de privilégier la tariqah au détriment de la sharia comme si la voie pouvait exister indépendamment de la sharia ; c'est le cas de certains secte qui ont dévié de l'orthodoxie.

Cependant, dans l' ensemble, l’islam a su maintenir l’équilibre entre exotérisme et ésotérisme, empêchant que la Loi n'étouffe la Voie ou que la Voie ne brise le cadre de la Loi. La Loi et la Voie sont absolument nécessaires à l'intégralité de la tradition.

On reconnaît l'arbre à ses fruits et la meilleure preuve du lien indispensable entre Tariqah et Sharia est que dans de nombreuses régions du monde, l’islam s'est répandu par l'intermédiaire de la Tariqah. C'est le cas de certaines contrées de l’Inde, dans le Sud Est Asiatique et surtout dans une grande partie de l’Afrique. La propagation de l’islam s'est faite grâce à l’exemple personnel des maîtres des diverses voies spirituelles (turuq) et l' ' établissement de confréries religieuses. C'est assurément ce lien intérieur qui unit la Loi et la Voie qui explique cette extension de l’islam.

La voie spirituelle n'est pas œuvre humaine, mais une voie établie par Dieu lui-même et qui contient en elle-même une grâce (barakah) capable de produire la sainteté de sorte que ses fruits témoignent de son origine divine.

Elle se fonde sur la double source du Coran et des hadiths pour atteindre la connaissance illuminative (al-irfân), but ultime de la voie.


 

Publicité

Les commentaires sont fermés.