1ère NUIT

 

Le croyant doit accomplir 10 rakkas, soit 5 sallama. Dans chaque rakka, il doit réciter à haute voix : 1 fois le Chapitre « Fatiha », 2 fois le Chapitre « Khoul ya ayouhal kafirouna » et 2 fois le Chapitre « Khoul hou allahou ahad ». La chair de celui qui aurait fait cela, sera préservée de la flamme de l’Enfer.

 

2ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter à haute voix : 1 fois le Chapitre « Fatiha » et 5 fois le Chapitre « Inna a’taïlnaka ». Les pêchés de celui qui aurait fait cela seront annulés, il aura les grâces d’un docteur qui aurait guéri mille malades à ses frais.

 

3ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter à haute voix 1 fois la fatiha, et 1 fois « Inna anzal nahou ». Celui qui aurait fait cela, recevra les récompenses de celui qui aurait libéré mille esclaves et donné à manger et à boire à mille personnes et qui les aurait habillés. Les tourments du tombeau ne l’effraieront point. La peur de la mort lui sera épargnée.

 

4ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la « Fatiha » et 3 fois « Khoul ya ayouhal kafirouna ». Les pêchés de celui qui aurait fait cela, seront effacés sur place ; il aura les récompenses accordées à mille adorateurs ou mille guerriers morts en combattant pour la cause d’ALLAH

 

5ème NUIT

 

8 rakkas, soit 4 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 1 fois « Alam nasra » et 3 fois « Khoul hou allahou ahad ». Cette nuit là 2 anges inscriront sur une tablette les mérites de celui qui aurait fait cela et effaceront ses mauvaises actions.

 

6ème NUIT

 

2 rakkas, soit 1 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, et 10 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela recevra la récompense de celui qui aurait fait mille prières dans la mosquée d’Abraham et de Masjidil-l’harami. Des rayons lumineux comme ceux du soleil et de la lune lui serviront de guide pour le conduire au Paradis.

 

7ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, et 7 fois « Khoul hou allahou ahad ». Il recevra s’il les accomplit les récompenses de celui qui aurait fait l’aumône de mille ou cinq mille écus environ. L’entrée au ciel lui sera accordée.

 

8ème NUIT

 

2 rakkas, soit 1 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 12 fois « Khoul hou allahou ahad » et 12 fois « Khoul aouzou birabbil nassi ». Celui qui aurait fait cela, aura les mérites de celui qui aurait adoré le DIEU unique pendant mille ans et qui aurait restauré la communauté musulmane et l’aurait vêtue.

 

9ème NUIT

 

8 rakkas, soit 4 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 3 fois « Tabat yadha » et 3 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela, sera du nombre des reconnaissants. Il aura la récompense de celui qui aurait lu les 114 Chapitres sacrés descendus du Ciel. La porte des Huit paradis lui sera grandement ouverte.

 

10ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 1 fois « Ayatoul Koursiyou », 1 fois « Inna anzal nahou » et 12 fois « Khoul hou allahou ahad ». Tous les anciens et futurs pêchés de celui qui aurait fait cela, seront effacés sur place. Il sera protégé contre le feu ; grâce à ses mérites 70 personnes condamnées à l’enfer seront graciées.

 

11ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 7 fois « Inna anzal nahou » et 7 fois « Khoul hou allahou ahad ». Après le dernier sallama, on récitera 70 fois « La hawla wala houwata illa bilahi alil hazim » et 70 fois « Allahouma salli ala mou hammadine wassalim » (O DIEU, répand tes bénédictions sur Mouhammed et accorde lui le salut). DIEU pardonnera celui qui aurait fait cela ses anciens et futurs pêchés comme à celui qui aurait fait une aumône de mille écus, donné à manger et à boire à mille affamés et vêtu mille personnes ; il sera à l’abri de toute misère, danger, pauvreté, tristesse et calamités etc… Il entrera au Paradis sans être questionné.

 

12ème NUIT

 

10 rakkas, soit 5 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, et 6 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui le fait, aura mille étages construits en bijoux divers et remplis d’essences parfumées dans lesquels se trouvent des houris du jardin des délices. Il lui sera pardonnés ses pêchés comme à celui qui aurait lu les quatres livres sacrés : « Tawréta, Injila, Zaboura et le Fourkhan ». DIEU l’autorisera à racheter plusieurs de ceux qui sont condamnés au feu de la géhenne.

 

13ème NUIT

 

10 rakkas, soit 5 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la Fatiha, 7 fois « Issadja a nasroulahi » et 7 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela recevra la récompense de celui qui aurait fait mille prières successivement et jeûné pendant 20 ans ; il recevra son papier de la main droite. DIEU lui réservera au Paradis 7 Châteaux en métaux précieux de différentes sortes.

 

14ème NUIT

 

8 rakkas, soit 4 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 7 fois « Issadja a nasroulahi » et 7 fois « Khoul hou allahou ahad ». Après le dernier sallama, on récitera 70 fois « La hawla wala houwata illa bilahi alil hazim ». Celui qui aurait fait cela, sera préservé de la crainte de la mort, des deux anges « moukara » et « makiri » qui interrongerent les hommes sur les actes de leur vie, il n’aura aucune crainte le jour de la résurrection etc….

 

15ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 1 fois « Issadja a nasroulahi » et 35 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela verra DIEU exaucer ses prières, favoriser ses jeûnes, ses aumônes et changer ses méfaits en bienfaits etc….

 

16ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 10 fois « Izza zoulzilati ardi ». Les péchés de celui qui aurait fait cela seront tous pardonnés. DIEU le protégera contre les événements malheureux de la vie et du dernier jour. Il vivra au Paradis avec aisance.

 

17ème NUIT

 

10 rakkas, soit 5 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 2 fois « Inna anzal nahou » et 2 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela sera considéré comme un vrai croyant jusqu’au jugement dernier. S’il est maladif, DIEU le mettra à l’abri de ses angoisses. Il sera préservé des flammes de l’enfer.

 

18ème NUIT

 

12 rakkas, soit 6 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 1 fois « Sabisma rabbika lahla », 1 fois « Khoul ya ayouhal kafirouna » et 1 fois « Khoul hou allahou ahad ». Il aura la récompense de celui qui posséderait toutes les richesses de la vie et qui les aurait dépensées sur la voie de DIEU, le Très Haut. Il sera ressuscité avec ceux qui seront à l’abri de la crainte et des angoisses.

 

19ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 7 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela verra DIEU accepter ses prières et éloigner Satan de lui. Il sera l’un des premiers à entrer au Paradis.

 

20ème NUIT

 

10 rakkas, soit 5 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 3 fois « Inna anzal nahou » et 3 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela sera considéré comme celui qui aurait jeûné pendant 50 ans. DIEU lui pardonnera ses péchés. Il ne sentira pas l’obscurité du tombeau et entrera paisiblement au jardin des délices avec notre Prophète MOHAMED (P.S.L). Il y fera entrer ses amis.

 

21ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 10 fois « Khoul hou allahou ahad ». Les récompenses de celui qui aurait fait cela seront égales à celles d’une personne qui aurait dépensé ses biens sur le chemin de DIEU et qui aurait lu les 4 livres sacrés. Il sera exempt des péchés et sera pur comme un bébé qui vient de naître.

 

22ème NUIT

 

2 rakkas, soit 1 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 1 fois « Sabisma rabbika lahla » et 3 fois « Khoul aouzou birabbil nassi ». Celui qui aurait fait cela, DIEU bâtira 70 Cités au Paradis à son intention. Dans chacune se trouvera des étages en or et en argent. Chaque étage contiendra mille chambres remplies d’étoffes en soie qui brilleront comme le soleil.

 

23ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 5 fois « Issadja a nasroulahi » et 5 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela sera pardonné de ses péchés. 2 anges écriront ses bienfaits et effaceront ses méfaits ; il marchera dans la lumière et passera au Paradis comme l’éclair.

 

24ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 6 fois « Khoul aouzou birabbil falakhi » et 6 fois « Khoul aouzou birabbil nassi ». Celui qui aurait fait cela recevra son papier de la main droite. Ses opérations lui seront faciles. Il sera en paix le jour de la résurrection.

 

25ème NUIT

 

8 rakkas, soit 4 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 4 fois « Khoul hou allahou ahad ». Celui qui aurait fait cela sera pardonné sur le champ. DIEU lui atribuera les mérites de celui qui aurait adoré le DIEU Unique pendant mille années consécutives.

 

26ème NUIT

 

10 rakkas, soit 5 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 5 fois « Khoul hou allahou ahad ». Après le dernier sallama, on doit réciter 22 fois « Astakhfiroulahi » (je demande pardon à DIEU). Celui qui aurait fait cela, verra ses récompenses égales à celles de celui qui aurait prié toute sa vie et dont les prières sont innombrables comme les étoiles et comme les feuilles des arbres. Le jour de la résurrection, les anges l’entoureront. Gibril sera à sa droite, Izrafilou à sa gauche ; Mikailou et Azrahilou derrière pour le conduire au Paradis triomphalement.

 

27ème NUIT

 

12 rakkas, soit 6 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 10 fois « Inna anzal nahou ». Les récompenses de celui qui aurait fait cela seront incalculables et comparables à l’infini nombre des rayons du soleil et de la lune. Il sera placé au rang des Apôtres de DIEU. Dans cette nuit appelée « Laylatoul khadr », on ne doit pas dormir jusqu’à matin. C’est une nuit sacrée remplie de bienfaits divins. Les anges descendront et étendront le Drapeau Divin de l’Est à l’Ouest en souhaitant la paix (salam) à toute la population de la terre. C’est une nuit glorieuse. Le Coran fut descendu cette nuit (voir le Coran Chap. XLVII).

 

28ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha, 1 fois « Watini wa zaytouni », 1 fois « Khoul ya ayouhal kafirouna » et 5 fois « Khoul hou allahou ahad ». Après le dernier sallama, on doit réciter 100 fois « Astakhfiroulahi » et 100 fois « Allahouma salli ala mou hammadine wa alla alihi wassalim ». Le fidèle qui aurait effectué ces pratiques verra ses anciens et futurs pêchés pardonnés.

 

29ème NUIT

 

6 rakkas, soit 3 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 10 fois « Khoul hou allahou ahad ». Pour celui qui aurait fait cela, 70000 édifices en diamant seront construits à son intention dans le Paradis. Telle sera se récompense.

 

30ème NUIT

 

4 rakkas, soit 2 sallama. Dans chaque rakka, on doit réciter 1 fois la fatiha et 25 fois « Khoul ya ayouhal kafirouna ». Celui qui aurait fait cela, sera à l’abri des tourments de l’enfer et séparé des impies. Il passera au Paradis comme l’éclair. Ses proches et ses amis auront leurs pêchés pardonnés en sa faveur.

 

 

Sois indulgent vis à vis des créatures de Dieu comme le Seigneur Miséricordieux ! Ne rends pas la religion difficile à leurs yeux; fais-la apparaître, au contraire, facile et agréable car « Dieu n'impose rien a l'âme qui soit au dessus de ses capacités ». (II, 286).

( l'imâne ou la foi et l'islam ou la soumission) et les transforme en cette "vertu" qui signifie, selon l' Envoyé de Dieu : « adorer Dieu comme si tu le voyais, car si tu ne le vois pas, Lui te voit». La tariqah enseigne précisément l'adoration de Dieu avec la conscience que nous sommes en Sa proximité et, par conséquent, Le "voyons" ou que Son regard est sans cesse sur nous et que nous tenons toujours devant Lui. Elle cherche à amener le disciple à la conscience qu'il vit constamment dans la présence divine.

Les vertus cardinales, celles qui caractérisent essentiellement le Prophète sont l'humilité, la charité et la sincérité.

L'humilité signifie que nous rendons compte de notre impuissance et voyons l'insignifiance de l'humain devant le Divin ; et par rapport à notre prochain, elle signifie avoir conscience que si parfaits que nous puissions être, d'autres ont certaines perfections qui nous manquent et que nous devons être modestes devant eux. L'humilité s'oppose donc à cet orgueil qui rend l'ego aveugle à ses propres limitations et qui le fait s'affirmer devant l'homme ou devant Dieu.

En effet, Dieu a créé l'homme « à son propre image » (sûrah) et c'est ce qui confère à celui-ci une nature théomorphique dont l'homme ordinaire n'est pas conscient bien qu'elle existe en lui. Il en résulte que l'homme est doué de certaines qualités qui n'appartiennent qu'a Dieu dans leur plénitude.

Dieu est vivant (hayy) et l'homme a reçu la vie ; Il possède la Volonté et la parole ou Verbe, l'homme a également reçu la Volonté et la faculté de la parole.

Aussi est ce sur ces qualités divines qui se réfléchissent dans l'homme que la tariqah base ses techniques.

La parole humaine est capable d'exprimer la Vérité et de transformer l'homme. Autrement dit, la parole humaine, dont les fins sont différentes de la parole divine, à l'instar e celle-ci, a deux fonctions : exposer un aspect de la vérité et prier.

La technique essentielle de la tariqah est la Prière qui conduit l'homme à Dieu ; or, prier, c'est essentiellement se souvenir de Dieu (dhikr). Le dhikr signifie à la fois invocation et souvenir. L'invocation du Nom de Dieu est la forme la plus universelle de prière ; elle suscite le souvenir de Dieu et réveille le fidèle de l'oubli. Elle transforme l'homme t lui permet de découvrir ce qu'il est véritablement.

Publicité